🌴 Soldes d'été : -25% sur nos

kits maté 🌴 - 📦 Livraison en France offerte dès 50€ 🎁

0

Votre panier est vide

Comment se fabrique une calebasse à maté traditionnelle ?

4 min de lecture

Fabrication Calebasse Maté

Récipient traditionnel sans lequel le maté ne serait peut-être qu’une infusion comme une autre, la tasse à maté est le véritable symbole de cette boisson qui unit les populations du cône sud du continent américain.

Toi qui as l’habitude de siroter ton maté tous les jours dans ta petite calebasse, sais-tu vraiment comment on fabrique une calebasse à maté ?

Que tu aies une idée des étapes de fabrication d’une calebasse ou non, nous avons rédigé un petit article qui ne peut faire que du bien à ta culture du maté.

Sommaire

1. Parenthèse : La calebasse à maté traditionnelle (VS. les tasses à maté modernes)

Lorsque l’on parle de calebasse à maté, nous avons tendance, par abus de langage, à parler de tous les récipients utilisés pour le maté que ce soit celles en courge ou bien en inox, en verre etc…

Calebasse Maté Courge

Pour être exact, le récipient utilisé pour boire le maté devrait également être appelé un « maté ». Le mot calebasse désigne simplement la courge (« Lagenaria siceraria ») qui est utilisée pour fabriquer ce fameux récipient.

Cette particularité est à l'origine d'une certaine confusion autour du nom du récipient, puisqu’il est parfois appelé tasse à maté, pot à maté ou encore gourde à maté

C’est donc par souci de simplicité que nous avons pris l’habitude, chez La Bombilla, de simplement appeler le récipient une calebasse à maté, peu importe le matériau.

Bref, fin de la parenthèse : dans cet article, nous parlons bien du récipient fabriqué à partir d’une courge.

2. Les étapes de fabrication d’une calebasse à maté

Le choix d’une calebasse à maté peut-être une grande épreuve pour un non-initié tant les modèles et les prix sont différents (on trouve de tout, de 10€ jusqu’à… 300€ !) – de la simple courge à l’objet d’art.

Finalement, que l’on parle d’une magnifique calebasse impériale ou d’une petite calebasse basique, le critère le plus important n’est pas la décoration, mais bien la qualité de la courge.

2.1. Culture de la courge : De la graine au fruit

La calebasse est le fruit du calebassier, une plante grimpante qui pousse pendant l'été.

Informations qui peuvent s’avérer utiles pour les materos ayant un penchant pour la botanique ou les potagers, la plante peut se développer dans des sols à pH acide, neutre ou alcalin et ses racines apprécient les sols à texture sableuse.

Avec une exposition directe au soleil et un bon niveau d’humidité, la plante peut atteindre une hauteur de 9m et les feuilles une longueur d'environs 30cm.

Fruit calebasse maté

Calebasse : Le fruit

Il faut environs 6 mois au fruit pour pousser et atteindre une taille permettant sa récolte - les graines sont plantées au printemps et les calebasses sont récoltées après les premières gelées (entre septembre et octobre en Argentine).

Une fois récoltée, la calebasse est séchée puis découpée.

2.2. Récolte et séchage

Les fruits sont récoltés une fois parfaitement mûrs puis stockés dans un endroit sec, bien ventilé et sombre, jusqu'à ce qu'ils soient complètement déshydratés - ce qui dure en moyenne 6 mois.

2.3. Sélection de la courge

La forme et la taille des calebasse varie grandement d'un plant à un autre (critère génétique, qualité des sols, exposition au soleil, humidité, type de support...).

Fabrication calebasse maté différentes formes

Différentes formes de calebasse

Les différentes formes du fruit permettent d'en faire plusieurs variétés de tasses à maté.

Différents types de calebasses
Différents types de calebasse

Et comment choisit-on un fruit pour faire une calebasse de qualité ?

D’une manière générale, plus on cherche à fabriquer un récipient de qualité plus on utilisera une calebasse épaisse, pour qu’elle soit solide et robuste.

C’est pourquoi les calebasses « haut de gamme » sont si épaisses que l’on peut parfois penser qu’elles sont en bois.

2.4. Décoration de la calebasse : Le travail artisanal et artistique

Ce qui fait d’une calebasse un bel objet, c’est bien souvent la dernière touche : les gravures, le travail du cuir, ou encore le cerclage métallique (qui peut être en acier inoxydable, en alpaca ou encore en argent).

Le travail de la calebasse se distingue par deux types de calebasses : celles gravées et celles couvertes de cuir.

1. Les calebasses « simples »

Dans ce cas, le travail de décoration se fait soit en gravure à même la calebasse, sur la virole en métal, ou alors sur les deux.

Voici une courte vidéo d’un artisan argentin qui montre son travail de gravure (en espagnol) :

2. Les calebasses couvertes de cuir

C’est bien souvent dans cette catégorie que l’on trouve de vrais bijoux. En témoigne cette vidéo de l’impérial personnalisée pour Diego Maradona. Pour le plaisir des yeux (en espagnol également) :

 

Certains modèles de calebasses en cuir sont assez répandus. Certains ont même un nom : torpedo, camionero ou alors le modèle le plus fameux, l’impérial.

3. La dernière étape : Le « curage » du maté

Avant d'être prête à la consommation, la calebasse doit toujours subir un nettoyage, procédé que l'on appelle « curer sa calebasse » ou encore « rôder sa calebasse ».

Elle consiste à bien préparer l'intérieur de la courge afin que celle-ci s'imperméabilise et se durcisse, et ce, pour qu'elle ait une durée de vie aussi longue que possible.

Pour toi, matero, voici un article qui explique comment curer sa calebasse à maté (avec vidéo !).